Titre : Le Laostic
Titre : Ensemble amateur de musiques anciennes
Un extrait sonore ici

ball6.gif (2740 octets)   Je vais vous conter une aventure dont les anciens bretons firent un lai : son nom est Laostic, ainsi l'appellent-ils en leur pays, cela veut dire rossignol en français.
Marie ai nom si sui de France.

Emblème du Laostic

 

 

ball6.gif (2740 octets)    Créé voici une quinzaine d'année, L'Ensemble Laostic réunit des jeunes et des adultes de la région dijonnaise autour d'un projet original. Cet ensemble amateur, animé depuis sa création par François Tainturier, répond à une triple vocation : l'initiation et la formation aux instruments anciens et au chant choral, la recherche musicologique et la diffusion musicale.
affiche Laostic Soutenu par le Conseil Régional de Bourgogne, par l'ADDIM du Conseil Général de la Côte d'Or, par l'Université de Bourgogne et les villes de Dijon et Quétigny, l'Ensemble Laostic a donné plus de 400 concerts en Bourgogne, en France et à l'étranger, répondant par vocation à l'invitation de bourgs, de villes, de festivals soucieux de valoriser un patrimoine architectural, de commémorer un évènement.
L'Ensemble Laostic est composé de 35 chanteurs et de douze musiciens jouant de 60 instruments anciens différents. Il propose différents programmes, à la carte. Le répertoire, riche de 700 pièces couvre la période médiévale, Renaissance et prébaroque, soit un champ de 7 siècles. Dans chaque programme, la répartitions est équitable entre voix seules, instruments seuls et pièces "cantare e sonare".
ball6.gif (2740 octets)   Enfin, l'ensemble peut proposer un spectacle intitulé : "Chevaliers, moines et pèlerins" qui reconstitue l'ambiance à la fois truculente et fervente d'un pèlerinage au XIIIème siècle, avec costumes, décors, accessoires.
L'Ensemble Laostic fournit et installe sa propre logistique : estrades, lumières avec éclairagiste, décors.
Chaque concert représente pour nous un projet individualisé. C'est pourquoi nous ne pouvons donner de tarif. Cependant, aux dires de nombreux organisateurs, nous proposons un rapport qualité/prix sans égal. Une importante demande et une programmation nationale expliquent les délais que nous imposons parfois.
Nous sommes à votre disposition, chaque soir à partir de 20 heures, pour répondre à vos attentes.
Le Laostic participe avec plaisir pour la 4ème fois à l'Automne Musical en Val de Saône, festival original et sympathique, avec lequel il a gardé, au fil des ans, de profonds liens d'amitié.
François Tainturier
Le Laostic à Conques (Photo Claude Renard)
Le lai du Laostic

Le Lai du Laostic
 
           Ils s'aimèrent ainsi, longtemps, d'amour réciproque, jusqu'à un soir d'été, quand les bois et les prés reverdissent et que les vergers sont fleuris. Les oiselets, en grande douceur, chantent leur joie parmi les fleurs. Celui qui aime selon son désir, est-ce étonnant qu'il s'y livre entièrement ? Du chevalier je vous dirai la vérité : il s'y livre de tout son pouvoir ; et la dame aussi, de son côté, toute en parlers et en regards ! La nuit, quand la lune luisait et que son seigneur était couché, souvent elle se levait et s'enveloppait de son manteau. Elle venait se mettre à la fenêtre, car, elle le savait, son ami était à la sienne : il veillait la plus grande partie de la nuit. Ils avaient du moins le plaisir de se voir puisqu'ils ne pouvaient avoir davantage.            

Elle se tint si souvent à la fenêtre, elle se leva si souvent, que son seigneur s'en irrita et maintes fois lui demanda pourquoi elle se levait et où elle allait : "Sire, lui répond la dame, il ne connaît pas le bonheur de ce monde celui qui n'entend pas le laostic chanter : voilà pourquoi je me tiens ici, je l'entends si doucement, la nuit, que cela me semble un grand plaisir. Il me charme si bien, je désire tant l'entendre, que je ne puis en fermer l'œil ! " Quand le seigneur entend ce langage, de colère et de méchanceté, il se met à rire. Il lui vient une idée : il  prendra le laostic. Il n'est valet dans sa maison qui prépare engin, rets ou lacets : ils les placent dans le verger. Pas un coudrier, pas un châtaignier qui ne soit muni de lacets ou de glu : le voilà pris et retenu.
            Quand ils ont pris le laostic, ils le remettent, tout vif, à leur seigneur. Il fut plein de joie quand il le tint. Il vint à la chambre de la dame : " Dame, fait-il, où êtes-vous ? Avancez ! Parlez-moi ! J'ai pris à la glu le laostic, pour lequel vous avez tant veillé ! Désormais vous pourrez dormir en paix : il ne vous éveillera plus !" Quand la dame l'a entendu, elle est dolente et affligée : elle le demande à son seigneur. Mais, de colère, il le tua. Il lui brisa le cou de ses deux mains : ce fut grande vilenie ! Il jeta sur la dame le corps de l'oiseau, et lui tacha sa robe, un peu, devant,,sur la poitrine. Puis, il sort de la chambre.
            La Dame recueille le petit corps. Elle pleure amèrement, elle maudit ceux qui ont pris le laostic avec leurs engins et leurs lacets, car ils l'ont privée d'un grand bonheur : "Hélas ! fait-elle, quel malheur ! je ne pourrai plus me lever la nuit, ni me tenir à la fenêtre où j'ai coutume de voir mon ami. Je sais une chose, à coup sûr : il croira que je me dérobe, il faut donc que j'avise : je lui enverrai le laostic et lui ferai savoir cette aventure ! " En une pièce de satin brodé de lettres d'or, elle enveloppe l'oiselet. Elle appelle un valet, le charge de son message et l'adresse à son ami. Il arrive auprès du chevalier, le salue de la part de sa dame, lui transmet son message et lui offre le laostic.
            Quand il eut tout dit, tout montré, le chevalier qui l'avait bien écouté fut désolé de l'aventure, mais ne se montra ni vilain ni lent : il fait forger un coffret, non pas de fer ni d'acier, mais tout d'or fin, orné de belles pierres infiniment précieuses, d'une immense valeur ; le couvercle en était fort bien ajusté. Il y plaça le laostic, puis il a fait sceller la châsse : toujours il la fait porter avec lui.
            Cette aventure se répandit : on ne put longtemps la celer. Les Bretons en firent un lai qu'on appelle "Le Laostic". C'est rossignol en français que s'appellerait cette aventure.

Extrait des "Lais de Marie de France ".

Laostic conquiert enfin Dijon
L'ensemble de musique ancienne Laostic a conquis enfin les Dijonnais grâce au concert gratuit offert par la Ville.

L'ensemble amateur Laosticball6.gif (2740 octets)   Séduits par la musique ancienne "quand elle est jouée comme ça", reprenant en fredonnant quelques Noëls connus (La jambe me fait mal), pétrifiés d'admiration face à la virtuosité des instrumentistes (Benoît Tainturier, le fils, dans le Concerto de Noël de Corette, création à Dijon !), les auditeurs de ce concert Laostic offert samedi aux dijonnais par la Ville sont repartis médusés, convertis, convaincus !
François Tainturier, le père, âme de cette phalange qui fait pâlir sérieusement l'étoile des plus huppés des pros, a réussi son pari : offrir le beau à tous, sans le moindre esprit "marchand" et avec la plus haute exigence de qualité musicale ! Laostic était connu partout en Europe, il est désormais chouchou chez lui, dans l'agglomération où il vit le jour il y a deux décennies.
Archibondée, la salle de Flore n'avait sans doute jamais entendu ça : des Gloria (Et in Terra pax hominibus) comme les entendaient les papes d'Avignon (manuscrit d'Apt) ou les Padovans du XIVe, voire les Versaillais sous la houlette du très virtuose Henry Hardouin (Missa Sit eloquium).

Emotion pure

Manchetteball6.gif (2740 octets)   Ce qu'ils n'avaient, non plus, jamais entendu avec cette évidence "vivante", ce sont les quintettes de flûtes à bec (y compris les sous-basses), les vièles à archet et autres guitare à onze cordes (Louis XIV), les musettes et hautbois du Poitou, les saz et cromornes qui, avec un "la" à 390 (!) sonnent avec une fraîcheur étonnante.
Quant au chœur du Laostic, il épate ! Et quand, basses ou sopranos assurent un "continuo" ou une "pédale" en fond d'un Noël du XIIIe, on se demande comment et quand ils reprennent leur souffle tant jamais ne disparaît l'unité sonore.
On mettra à cet égard la plus grande émotion ressentie dans ce concert dans l'Uterus Hodie chanté par les voix de femmes aux vestes lie-de-vin : une pureté fabuleuse, un chant extatique, une merveille musicale.
Et même si la chaleur ambiante a pu indisposer parfois quelques auditeurs, ce concert de Noël ainsi proposé a révélé d'autres charmes encore, tels le Como Poden d'Alphonse Le Sage sur fond d'instruments maghrébins, l'Adeste fideles que le père Rolland, assis au premier rang en tant qu'ancien maître de chapelle de la Maîtrise, n'avait sans doute jamais osé diriger sur ce tempo vif et enjoué.
C'est au théâtre tout proche qu'il faudra, l'an prochain, renouveler ce concert de Noël façon Laostic. Plus personne ne voudra manquer ça.

Michel Huvet - Le Bien Public

Retour Place des Artistes
Une autre soirée ?

Logo de l'Automne Musical

Contact : François Tainturier    33, rue du château d'Eau 21000 Dijon Tél : 03 80 66 15 36
                                                                            Itinéris : 06.80.14.41.31